Avec les Vignerons de « Beaumes de Venise »

Date : Samedi 24 novembre 2007 @ 16:27:25 :: Sujet :

"A la découverte de BEAUMES DE VENISE"


Deux vignerons du nouveau CRU « AOC BEAUMES DE VENISE » et moi-même
présents pour guider les participants à la dégustation des blancs et rouges de l'appellation dont l'excellent rouge Cuvée du Trias (épisode géologique particulier de la région rhodanienne), ainsi que plusieurs cuvées du superbe Muscat de Beaumes de venise.

A 9 km au Nord de Carpentras et au pied du plateau du Courens, le village de Beaumes de Venise doit son nom aux nombreuses grottes (ou baumes) creusées dans la colline. Il se niche au pied des fameuses Dentelles de Montmirail qui lui servent de rempart naturel contre les rafales du Mistral, site naturel remarquable, méritant le détour à lui seul.


E.Dugardin



DINER ACCORDS METS ET VINS

Eric Dugardin

Avec les Vignerons de « Beaumes de Venise »

Restaurant « le Forgeron »
à Seclin le 3 Novembre 2006

Délicieuse « Muscatine » effervescente, de moitié moût et vin de muscat, pour une mise en bouche à 6% de générosité seulement ! Imaginez le Vin Doux Naturel en apéritif, l’effervescence en plus !

Trilogie Marine :

:
Cannelloni de Tourteaux aux pommes, Cappucino de Homard et Tartare de Bar sur « Muscat de B. » Vin sec de muscat, au fruité croquant à souhait. Harmonie parfaite de l'iode et des subtilités épicées sur le fruité très enrobant du vin !

Tarte fine de st Jacques aux poireaux,

,
Filet de beurre blanc et vinaigre balsamique. Un accord à l’image d’une rose blanche nacrée, déposée sur la minéralité du blanc 2000 « Or des Balmes » . Caractère sec, exubérant et suave, senteurs d’infusions profitant d’un fruité oublié du Viognier ! Excellent

Perdreaux aux épices douces et Figues :

:
Farci de pieds de porc, sauce du rôti au jus de figues,

choux vert, topinambour et panais.

La cuvée « Carte Noire » 2004

de belle expression classique et rhodanienne, très réussie sur le fruit rouge, la figue, la garrigue et sa générosité, surplombe le perdreau, c’est sans compter sur la sauce à disposition dans la petite bouteille « bock ».

La cuvée « Trias » du superbe millésime 98

tirée de la vinothèque, nous apporte un bouquet inattendu, à maturité complète et noble d’expression : floral fané, balsamique (mourvèdre/syrah) et épicé ! C’est sur la farce pieds de Porc que se développe le mariage réussi du Perdreau !

Pain d’épices, Poire et Bleu de Bresse :

:
servi rôti et fondant avec un

Muscat de Beaumes de Venise « Gourgonne » 2005

issue d’une seule propriété, équilibré et élégant. Il trouva sa place confortable en s’appuyant à chaud sur le fromage persillé installé comme un coussin sur le pain d’épice et sa têt de poire fraîche !

Après ce Muscat vinifié en cuve et issu d’un raisin cueilli à juste maturité, voici celui issu d’une vendange passerillée (séchée sur pieds) et vinifié-élevé en fûts sur 18 mois : le

« Bois Doré » 2000.

.
Bouquet intense à dominante amande amère et noix de coco. Richesse, onctuosité en bouche sur une

Poêlée d’abricot secs déposée d’un biscuit moelleux la « Dacquoise »

parfumé à la cannelle et crème de Spéculoos.








Cet article provient de Eric Dugardin

L'URL pour cet article est : http://e.dugardin.free.fr/article.php?sid=15